chemins d art en armagnac

Toutes les éditions L'association

Arno Tartary à Castelnau-sur-l'Auvignon

  • Arno Tartary 1
  • Arno Tartary 2
  • Arno Tartary 3
  • Arno Tartary 4

Castelnau-sur-l'Auvignon

A 8 km au nord-est de Condom, ce petit village, bâti sur un promontoire, surplombe la vallée de l'Auvignon.

A côté de la petite église au clocher-mur, un majestueux monument-mémorial incite le visiteur à se replonger dans un passé fort douloureux. En effet, pendant la guerre, du 8 novembre 1942 au 16 septembre 1944, le village fut le PC de George Reginald Starr, alias Colonel Hilaire, officier britannique du Special Operations Executive, chargé de former et d’armer la Résistance d’une grande partie du Sud-Ouest de la France. Puis le village devint le siège d’un important maquis plurinational. Anglais, Espagnols républicains, Italiens, Néo-Zélandais et Français se sont battus ici pour défendre les valeurs de la République et lutter contre le nazisme. Le village fut encerclé par une colonne allemande le 21 juin 1944. Après avoir fait évacuer la population, les maquisards mirent à feu la réserve d'armes, d’explosifs et de munitions stockés dans une tour-donjon, vestige du château du XIIIe siècle où avait vécu le seigneur de Fimarcon. Tout le village fut soufflé puis reconstruit dans les années 50 avec les pierres du château. L’attitude des habitants, l'ampleur de la bataille et les dégâts subis vaudront au village d'être décoré de la croix de Guerre.

Ce village reste le témoin d'un passé, symbole de liberté. Face à ce lieu de recueillement, le visiteur découvre une tour ronde, éventrée, seul vestige d'un deuxième château construit au XIVe siècle.

Tous les ans, le 21 juin, Castelnau-sur-l'Auvignon organise la commémoration des combats de 1944, marquée par la présence d'une foule nombreuse et de personnalités, dont Mme Jeanne Robert, institutrice et résistante au moment des faits.

www.tourisme-tenareze.com/castelnau-sur-lauvignon.php

 

Arno Tartary

Né en 1973, Arno Tartary est sensibilisé aux arts de la scène par ses années de formation ; il réalise de nombreuses créations lumière pour des compagnies théâtrales. En parallèle, il enregistre sons et musiques au cours de ses voyages et s’initie à divers instruments de musiques traditionnelles (Inde, Maroc, Cuba, Turquie…). Il réalise ainsi ses Carnets d’écoutes, enregistrements et productions graphiques tirés de son néo-nomadisme entre tournées et voyages.

Il passe ensuite à la scénographie, la création sonore et la production de rencontres interdisciplinaires.

En 2004, il rejoint André Minvielle pour le projet Suivez l’accent. En 2008, l’ouvrage Gueules de Voix, paru aux éditions Privat, relate en mots, sons et photos (Jean-Philippe Arles) leurs rencontres entre Midi et Pyrénées. 

Il crée également en 2004 les Contrebandiers du Temps avec Marie Pierre Thomat. Les Contrebandiers du Temps interviennent lors de leurs manifestations nommées Nappenings, siestes sonores et conférences, dans des espaces culturels, mais aussi dans le cadre de formations et d'expérimentations sur le sommeil.

www.contrebandiersdutemps.com 

Récemment, il intègre La Maison Tonnerre pour la création lumière d’Organique Fantaisie de Steffie Bayer et Piero Pepin. (Festival Marionnettissimo, Biennale de la Marionnette, l’Espace Jeliote d’Oloron…). Sur scène il présente avec la comédienne Nathalie Pagnac le Duo Murex (lecture à voix et guitare brute), Lou Cadillac (musique post Plan Marshall) et Les Biguiners (Muzik pi li pié). Tout en continuant ces projets, il travaille la création sonore avec des enfants et adolescents déficients visuels et non voyants et participe aux projets éducatifs de La Ménagerie (production de films d’animation).

  • Arno Tartary 1
  • Arno Tartary 2
 
 
 
  • Arno Tartary 1
  • Arno Tartary 2
  • Arno Tartary 3
  • Arno Tartary 4
  • Arno Tartary 5
 
Plat de résistance

Le caractère historique exceptionnel de Castelnau-sur-l’Auvignon donne une bonne partie des ingrédients pour le « film tout en sons » : le beau silence du village rempli de légers sons, le cri des loups vivant dans ces contrées au Moyen Age, les paroles de l’institutrice résistante Jeanne Robert, les rires des enfants dans la cour de l’école bien vivante.

Cette histoire est reliée par touches légères au présent mais nous raconte une époque peu réjouissante de l’humanité. Cette création est une passation, une transmission qui donne à entendre et à nourrir notre conscience au sein de l’église dont les peintures et les sculptures sont dans un état remarquable.

La présentation sonore est une mise en lumière « entre chien et loup » qui plonge le visiteur installé sur une chaise longue dans une expérience très émouvante où l’ouïe prend le pas sur la vue.

Cette installation est présentée sous la houlette des Contrebandiers du Temps en pensée avec René Gozenne, Gersois éminent, et Martin Arnal, réfugié républicain.